Peste porcine : 115 kilomètres de filet anti-peste porcine posés

En raison de l’urgence liée à la peste porcine, la construction de la maxi clôture de confinement pour les sangliers a commencé dans le Piémont. Les travaux ont officiellement commencé mercredi dans la municipalité de Ponzone, dans la province d’Alessandria, pour la construction de la barrière faunique tant attendue, comme l’exige le protocole de l’Union européenne pour contenir l’infection. La clôture, qui sera construite par lots, sera progressivement amenée jusqu’en Ligurie, pour arriver dans la zone de Voltri, près de Gênes : la pose du premier tronçon (qui aura désormais une longueur d’environ 10 kilomètres) a également été suivie par le commissaire aux urgences et directeur de l’Institut expérimental zooprophylactique du Piémont, de la Ligurie et du Val d’Aoste, Angelo Ferrari, et le sous-secrétaire à la santé, Andrea Costa.

Nous avons deux urgences », a expliqué le sous-secrétaire Costa : contenir la propagation du virus et réduire le nombre de sangliers. Deux actions à mener simultanément, en peu de temps, également pour contenir les dégâts causés par ces animaux. C’est pourquoi, pour l’urgence de la peste porcine qui a frappé le Piémont et la Ligurie, 50 millions d’euros ont été alloués jusqu’à présent : 10 pour les filets de clôture, 25 pour les rafraîchissements et 15 pour la biosécurité des exploitations ».La clôture (également réalisée selon la méthode appliquée pour le même problème en Belgique) se fera, en même temps, sur plusieurs lots, pour un total global d’environ 130 kilomètres, et comprendra également quelques interruptions, par exemple au niveau des routes et des propriétés privées. Des aspects, ces derniers, qui ne manquent pas de susciter la discussion. En la combinant avec la barrière déjà existante formée par les trois autoroutes qui relient le Piémont à la Ligurie (A7, A26 et Predosa Bettole), où la même Società Autostrade intervient déjà avec un plan supplémentaire de 12 millions d’euros pour renforcer environ 116 kilomètres de clôtures, un périmètre de confinement d’environ 260 kilomètres sera ainsi créé, autour des 114 communes de la zone à risque. Entre-temps, toutefois, le calendrier de mise en œuvre du plan d’abattage et de réduction des sangliers, qui, au total, devrait concerner plus de 20 000 têtes entre la Ligurie et le Piémont, continue de faire débat.

« Il est inacceptable que l’on perde encore du temps, avec le risque que le problème de la peste porcine se propage encore davantage », déclare Marcello Grenna, président de Coldiretti Savona. En dehors de la « zone rouge », quelqu’un devra assumer la responsabilité politique, économique et sanitaire de ne pas procéder au dépeuplement des sangliers.

UPDATE :

(ANSA) – TURIN, 27 SEPT – Un total de 115 kilomètres de filets anti-sanglier ont été posés dans la « zone rouge » entre le Piémont et la Ligurie, où un foyer de peste porcine africaine se développe depuis fin décembre 2021.

Aujourd’hui, à Abasse, une localité de Ponzone (Alessandria), une inspection par le sous-secrétaire à la Santé, Andrea Costa, délégué pour faire face et gérer l’urgence de la peste porcine africaine, accompagné du commissaire extraordinaire, Angelo Ferrari, et du préfet d’Alessandria, Francesco Zito.


Nous sommes sur le point d’achever les travaux qui permettront d’endiguer définitivement la propagation de la peste porcine africaine. – Costa a expliqué dans une note – Continuons dans cette direction. Je renouvelle mon engagement à fournir à la structure de l’économat les ressources nécessaires pour achever la pose des barrières ». (ANSA).

Dogtrace Italy
×